ASA

rnn81-bandeau-costabonne_depuis_la_frontiere-_partie_est

La vallée du Tech constitue le bassin versant français le plus méridional. Le Tech est un fleuve côtier des Pyrénées-Orientales. Prenant sa source à près de 2 400 mètres, dans le massif du Costabone, il draine sur un parcours de 85 km un bassin versant d’environ 750 km², associant montagne et plaine, avant d’atteindre la mer au niveau de la réserve naturelle du Mas Larrieu. Son cours est encore assez peu artificialisé. La vallée du Tech compte environ 60 000 habitants essentiellement répartis sur la zone aval possédant les communes les plus importantes et bénéficiant de la proximité du pôle d’activité économique perpignanais.Le SDAGE Rhône Méditerranée identifie le bassin du Tech comme étant en déséquilibre quantitatif. L’atteinte de l’équilibre quantitatif est une composante essentielle au bon état des masses d’eau. La convergence des intérêts écologiques et socioéconomiques devra permettre, à termes de disposer d’une eau de qualité et en quantité suffisante pour les besoins des populations et des activités économiques tout en préservant la fonctionnalité des milieux naturels.

Le Tech Aval est classé depuis 2010 en Zone de Répartition des Eaux (ZRE) par le Préfet de Bassin. La gestion quantitative est donc un enjeu majeur du territoire Tech-Albères. Outil de stratégie locale, porté par le Syndicat Intercommunal de Gestion et d’Aménagement du Tech (SIGA Tech), le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) intègre cette thématique prégnante.

Cependant devant le constat d’urgence d’inverser la tendance du déséquilibre quantitatif, le SIGA Tech élabore, simultanément au SAGE, le Plan de Gestion de la Ressource en Eau.

Ce PGRE est une démarche globale qui permet d’établir un programme d’actions (sur une durée relativement courte – 3 ou 4 ans), qui concerne tous les usages et qui contribue significativement à tendre vers l’équilibre quantitatif.

Rappelons que plusieurs contraintes ne tarderont pas à s’ajouter à une gestion quantitative déjà complexe sur le territoire Tech-Albères (les obligations réglementaires, la raréfaction programmée de la ressource en eau induite par le changement climatique ou encore les données prospectives en termes de démographie) et doivent conduire à reconsidérer les usages actuels de l’eau. Il est donc indispensable pour l’intérêt général, que les acteurs locaux deviennent moteurs pour l’optimisation des prélèvements.

ASA du Canal des Albères consciente de l’évolution de son contexte, a finalisé une Etude Adéquation Besoins/Ressources en 2013. Lors de l’étude, un état des lieux et un diagnostic du fonctionnement de l’ASA, de ses ouvrages et leur gestion ont été réalisés.

3 scénarii découlent de ces premières phases et ont permis d’envisager un plan d’actions visant l’optimisation du fonctionnement de l’ASA et de son canal.

elit. Praesent at ante. vel, mattis suscipit